Traduire son site soi-même : bonne ou mauvaise idée ?

Traduire son site soi-même : bonne ou mauvaise idée ?

Vous êtes entrepreneur et souhaitez transformer votre site e-commerce en site multilingue dans l’objectif de développer vos ventes à l’international ? Vous êtes blogueur et envisagez une traduction afin d’améliorer la visibilité de votre site à l’étranger ? Traduire son site par soi-même est tentant, pour aller plus vite et limiter les coûts. Attention, un projet de traduction multilingue n’est pas à prendre à la légère. Voyons ensemble si c’est une bonne ou une mauvaise idée de se lancer dans la traduction de son site Internet seul.

Traduire son site Web soi-même est risqué

Pour lancer un site multilingue, utiliser un traducteur automatique peut sembler plus simple et rapide. Ou bien vous êtes bilingue, et vous vous croyez capable d’assumer seul la traduction de votre site dans une autre langue ? Attention, traduire son site soi-même n’est pas une solution judicieuse, et peut être même contre-productif.

Traducteur automatique vs un traducteur professionnel

Coquilles, fautes d’orthographe ou de grammaire… si les erreurs sont flagrantes sur vos pages, elles peuvent faire fuir vos futurs clients. Non seulement, vous perdez en crédibilité mais vous pouvez aussi être pénalisé par l’algorithme de Google. De ce fait, les logiciels de traduction automatique (ex. Google Traduction) sont tout simplement à proscrire, car ils donnent lieu à de nombreuses erreurs de traduction et d’interprétation.

Un traducteur professionnel ne fait pas de mot à mot sans s’intéresser au contexte. Au contraire, il maîtrise les nuances de sens des mots et des expressions dans la langue cible, parce qu’il connaît la culture du pays cible. On ne s’improvise pas traducteur, car seul un professionnel formé et expérimenté est capable de rédiger, corriger et relire vos pages. En faisant appel à une agence de traduction, vous obtiendrez rapidement une traduction rigoureuse de votre site. Mais cela ne sera pas suffisant et nous allons voir pourquoi.

Une traduction incomplète

Pour s’ouvrir à l’international, l’entrepreneur doit traduire la totalité de son site, sans oublier les pages importantes que constituent les conditions générales de vente et de livraison, les mentions légales, la politique de confidentialité, etc. Elles sont essentielles pour établir une relation de confiance avec vos futurs clients. Vous êtes un peu perdu dans votre projet de traduction multilingue ? Lisez cet article qui peut vous aider à savoir par quoi commencer.

Vous pouvez réaliser votre site avec un CMS (« Content Management System »), une plateforme intégrée. Il existe de nombreux plugins sur WordPress, la plateforme la plus populaire chez les entrepreneurs, qui peuvent aider à réaliser un site multilingue. Lisez cet article sur les plugins incontournables de WordPress (lien article). L’avantage est qu’ils vous aident à structurer vos pages, vous permettent d’ajouter du contenu qui ne sera pas considéré comme dupliqué (« duplicate content ») par Google et favorisent une navigation facile d’une langue à l’autre.

Réussir un projet de site multilingue exige une optimisation complète et adaptée de votre site et de vos pages Web, en appliquant des techniques éprouvées : c’est un métier à part entière !

Traduire son site par soi-même, bonne ou mauvaise idée ?

Traduire son site Internet soi-même est une mauvaise idée si

Après une traduction standard, vous allez vite réaliser que vous n’apparaissez plus sur la SERP (« Search Engine Result Page ») ou première page des résultats de Google) ou que vous n’obtenez plus de bons scores de référencement naturel. Pire encore, vous n’apparaissez plus dans les résultats de recherche avec vos mots-clés et requêtes-clés. Le trafic de votre site et votre positionnement sur Google se sont dégradés.

Vous n’êtes pas traducteur SEO multilingue

Faire appel à un traducteur SEO multilingue formé aux techniques du référencement international pour réaliser un site multilingue est absolument nécessaire. Le SEO multilingue est vraiment efficace pour garantir l’optimisation de votre site dans la langue du pays que vous ciblez. Le traducteur SEO multilingue peut proposer ses services de traduction en plusieurs langues car il en maîtrise toutes les nuances, ainsi que les règles de ponctuation, grammaire et orthographe. Ce qui le rend indispensable est qu’il peut rédiger des contenus de qualité qui plaisent aux moteurs de recherche, en jonglant avec les contraintes de référencement naturel.

En effet, un mot-clé en français avec peu de concurrence et un grand volume de résultats sur Google n’aura pas forcément la même portée dans la langue cible. Les mots-clés de votre stratégie de référencement naturel ne seront pas les mêmes dans le pays cible et ne doivent donc pas être traduits littéralement. Avec une bonne connaissance de la culture et de la langue du pays ciblé, ce travail de recherche de mots-clés pertinents peut être réalisé aisément. Le traducteur qui maîtrise les techniques du SEO peut rédiger des contenus multilingues optimisés, pour conserver les acquis issus d’un travail de référencement de longue haleine.

Vous ne connaissez pas le référencement international

En 2019, Laura Fontaine de Ghélin, traductrice et relectrice à la tête d’une agence de traduction en Belgique, s’est lancée dans le projet de former des traducteurs souhaitant développer cette compétence aujourd’hui très recherchée. C’est ainsi qu’est né SEO Translation Team, qui propose un blog sur les bonnes pratiques du référencement international. Ces professionnels expérimentés sont maintenant à la disposition des entrepreneurs. Consultez leurs profils et contactez-les sans tarder pour réaliser un site multilingue optimisé ou créer du contenu multilingue optimisé.

Le traducteur multilingue SEO, avec ses multiples casquettes, joue aujourd’hui un rôle clé dans l’augmentation du chiffre d’affaires d’un site marchand. Il garantit que la version finale de votre site sera totalement optimisée en s’attachant à rechercher des mots-clés pertinents dans la langue cible et à détecter des requêtes-clés accrocheuses dans la culture cible. Afin de soigner le référencement et booster le trafic d’un site multilingue, le traducteur SEO multilingue peut également trouver des articles sponsorisés et mener une campagne de netlinking, c’est-à-dire trouver des liens qui pointent vers votre site, recommandés par Google. Il peut aussi réaliser le sous-titrage multilingue de vos vidéos YouTube et veiller à la localisation, c’est-à-dire adapter votre contenu en fonction d’une localité ou d’une région donnée.

Ce qu’il faut retenir si vous souhaitez traduire votre site vous-même

Traduire son site soi-même est très peu recommandé et représente un choix hasardeux, car les erreurs éventuellement présentes risquent de ternir votre réputation et faire fuir vos clients potentiels. Pour ne pas perdre tous vos acquis en référencement naturel, faites appel à un traducteur multilingue SEO. Formé à ces deux tâches différentes et complémentaires, il constitue la solution idéale pour gagner du temps et réussir votre projet de traduction multilingue.

Cet article a été rédigé par Véronique Lavroff. Retrouvez Véronique Lavroff sur LinkedIn.

Cet article a été relu et corrigé par Brigitte Pargny. Retrouvez Brigitte Pargny sur LinkedIn.

Quels plugins pour traduire son site WordPress ?

Quels plugins pour traduire son site WordPress ?

Vous aimeriez traduire tout le contenu de votre site WordPress dans différentes langues ? Cependant, en faisant quelques recherches sur la toile, vous constatez qu’il existe une multitude d’extensions. Elles disposent toutes de leurs propres caractéristiques et nécessitent des paramétrages spécifiques. Certaines permettent d’obtenir des traductions gratuites, d’autres sont payantes. Alors, quels plugins pour traduire son site WordPress ? Voici les 3 plugins incontournables à intégrer pour rendre votre site de e-commerce multilingue. Vous pourrez alors faire votre choix selon vos besoins et votre budget.

1. Gérer son site multilingue WordPress avec le plugin Polylang

WordPress propose de nombreuses extensions externes permettant de traduire votre site en plusieurs langues. Polylang, par exemple, apparaît comme le meilleur plugin gratuit, avec une note de 4,7 étoiles sur 5 et près de 8 000 000 de téléchargements. Bien plus encore, ce module bénéficie de mises à jour régulières. Il existe également dans une version professionnelle dont le tarif s’élève à 99 €.

Les fonctionnalités principales de Polylang

  • Traduction dans autant de langues que souhaité. Même les langues RTL, c’est-à-dire celles qui s’écrivent de la droite vers la gauche, comme l’arabe ou l’hébreu, sont incluses.
  • Prise en charge de toutes formes de publications : articles, médias, pages, catégories, menus, tags, widgets, taxonomies, etc.
  • Prise en compte du commerce électronique en complétant la version initiale par un plugin payant : Polylang Pro.
  • Sélection de la langue souhaitée par un widget de barre latérale.
  • Compatibilité avec les plugins SEO WordPress.

Comment traduire son site wordpress avec Polylang ?

Écrivez vos pages et catégories comme vous le faites habituellement dans une langue par défaut. En effet, la traduction de textes correspond à une option facultative. Vous pouvez ensuite traduire très facilement vos textes manuellement. 
Ne le voyez pas comme un inconvénient puisque toutes les applications de traduction automatique existantes ne génèrent qu’un résultat approximatif. Car, à l’heure actuelle, aucune machine ne peut égaler la plume d’un traducteur spécialisé en SEO quand il s’agit de sélectionner les mots-clés et les champs sémantiques adaptés au marché d’un pays spécifique.

2. Traduire son site WordPress avec WPML

Le plugin WPML est également une référence lorsque l’on veut disposer d’un site multilingue de qualité. En effet, les communautés WordPress le mentionnent souvent, car elles apprécient particulièrement la qualité de l’assistance (en anglais). En revanche, le module est payant. Son prix varie entre 25 € et 139 € selon le nombre de sites et la durée du contrat de licence.

Les fonctionnalités principales de WPML

  • Traduction de toutes formes de textes, médias, widgets : pages, URL, titres, méta descriptions, pages personnalisées, etc.
  • Liste de 40 pays par défaut. Toutefois, il est parfaitement possible d’ajouter d’autres langues, et même de choisir des variantes pour chacune d’elles (français canadien, espagnol mexicain, etc.).
  • Traduction automatique intégrée dans la version avancée.
  • Compatibilité avec de nombreux thèmes WordPress et avec Yoast SEO.

Comment procéder avec WPML ?

Ce module d’extension ne nécessite aucune compétence particulière en termes de technique ou de programmation. Une fois l’add-on (plugin) installé, un assistant vous guide pour effectuer un petit paramétrage élémentaire : 

  • sélection de langue par défaut ;
  • ajout des langues souhaitées.

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à traduire. Pour cela, l’éditeur présente une interface de gestion des traductions ergonomique et très simple d’utilisation. WPML vous permet d’ailleurs de mettre en relation  votre site Internet et  des traducteurs SEO professionnels. Vous pouvez alors sélectionner les contenus à traduire et les soumettre directement à notre équipe de traducteurs, par exemple.

Traduire son site avec les plugins WordPress

3. Rendre son site WordPress multilingue avec TranslatePress

TranslatePress correspond à l’un des plugins WordPress les plus performants en termes de vitesse de traitement. Il s’agit de l’extension idéale pour les traductions de contenu manuelles. Ce module existe en version gratuite et en forfaits payants à partir de 79 € en fonction des multiples options proposées.

Les principales fonctionnalités de TranslatePress

  • Traduction des thèmes, contenus, plugins, métadonnées, sans changer d’interface visuelle.
  • Prise en charge des sites de e-commerce.
  • Compatibilité avec tous les thèmes et les plugins de WordPress.
  • Utilisation de l’API de Google Translate pour la traduction des textes de votre site (la traduction automatique ayant ses limites et posant souvent des problèmes de qualité, nous vous conseillons toutefois de faire appel à des professionnels, comme notre équipe de traducteurs SEO).
  • Optimisation pour le référencement et les performances en ligne.
  • Possibilité d’attribuer un rôle d’utilisateur à une tierce personne, sans que ce dernier ait accès à la partie administration.

Comment utiliser TranslatePress ?

Cette extension est simple d’utilisation et conviviale. Même sans aucune connaissance de la gestion de sites multilingues, la prise en main est aisée. Traduire son site WordPress avec TranslatePress est ainsi accessible aux débutants. En effet :

  • pour commencer la traduction, il suffit de cliquer sur le contenu à traiter pour qu’il s’affiche directement sur votre site ;
  • pour faire usage de la traduction automatique, il faut intégrer l’API de Google Translate.

Contrairement à Google Translate qui est un outil gratuit sur Internet, l’API (Google Translate) est un service payant. Autrement, la SEO Translation Team peut vous alléger la tâche. Il vous suffit de nous attribuer une connexion d’utilisateur sur les contenus à traduire.

Polylang, WPML, TranslatePress, quel plugin vous conviendrait le mieux pour traduire votre site WordPress ?

Ces 3 plugins sont les plus couramment utilisés pour traduire un site construit avec WordPress. Ils vous permettent de débuter plus aisément l’intégration multilingue sur votre site Web. Il existe par ailleurs d’autres extensions WordPress, comme Weglot, dont vous pourriez entendre parler. Néanmoins, quelle que soit l’extension, la traduction automatique ne vous permettra jamais d’atteindre le même niveau de qualité que celui obtenu avec un spécialiste en traduction SEO. Le moyen le plus efficace pour conquérir vos nouveaux marchés consiste donc à proposer un site multilingue dont les contenus séduisent les moteurs de recherche et les lecteurs de tous les horizons. 

Cet article a été rédigé par Catherine Luconthe. Retrouvez Catherine sur LinkedIn
Cet article a été relu et corrigé par Sandrine Nerrière. Retrouvez Sandrine sur https://sntraduction.com

Traduire son site Web : par où commencer ?

Traduire son site Web : par où commencer ?

Si votre entreprise est déjà bien développée au niveau national, peut-être avez-vous déjà songé à étendre votre visibilité et vos marchés à l’international ? C’est une étape stratégique, un véritable cap pour votre business. Mais comment faire ? En effet, votre trafic est probablement limité aux pays francophones si votre site n’est rédigé qu’en français. Cela peut paraître colossal de vouloir le traduire intégralement, mais sachez qu’il existe des moyens de parvenir à vos fins de manière qualitative. Par où commencer pour traduire votre site Web ? Voici quelques clés.

Démarrer la traduction de son site Web

Que vous possédiez un site e-commerce, un blog professionnel, ou tout autre type de site rapportant de l’argent à votre entreprise, il peut être utile d’adapter la méthodologie que vous allez suivre pour le faire traduire. En effet, d’un type de site à un autre, le contenu diffère et devra bien sûr être traité selon ses spécificités.

Toutes ces informations de base concernant votre site peuvent être utiles pour savoir par où commencer sa traduction. Et surtout, cela peut vous aider à mieux définir vos objectifs. La première étape de ce cheminement est donc relativement simple : essayez de déterminer les contraintes ou spécificités que vous aurez à traiter lors de la traduction du contenu de votre site.

Ensuite, il est fortement recommandé de ne pas passer par des sites de traduction automatique. L’enjeu est trop important pour être sous-traité de manière non qualitative. Si cela peut vous faire gagner du temps dans l’immédiat, ce sera loin d’être bénéfique pour votre business sur le long terme, en raison des multiples correctifs nécessaires.

Par contre, sachez qu’il existe des solutions intéressantes pour préparer la traduction. De plus, vous pouvez trouver facilement de nombreux traducteurs freelances à qui vous pourriez déléguer ce projet. Il vous faudra donc d’abord maîtriser le sujet et effectuer un audit.

Construire une stratégie d’attaque du chantier de traduction

Vous allez devoir construire une stratégie pour parvenir à bout de ce chantier de traduction. Pour ce faire, vous pouvez commencer par étudier et mettre à plat la structure de votre site.

Profitez-en pour faire un bilan le concernant :

  • Qu’est-ce qui va et ne va pas ?
  • Est-ce que toutes les catégories sont encore d’actualité ?
  • Reprendre l’arborescence du site dans son ensemble.

Cela vous permettra de mieux vous rendre compte de ce qu’il y a à faire. Après avoir effectué cet audit, vous aurez les idées très claires sur les différentes étapes qui jalonneront votre projet. Cette phase préparatoire est donc primordiale.

Vous serez ainsi à même de fournir un briefing clair et précis au prestataire que vous aurez trouvé. Il ne vous manquera plus qu’à peaufiner avec son aide les détails concernant les différents éléments, ainsi qu’un planning. Vous pourrez identifier et prioriser les textes à traduire avec votre traducteur. Ensemble, vous déterminerez des objectifs afin qu’il soit plus conscient des délais requis. 

Enfin, il pourra vous aider à redécouper les tâches si besoin, afin que le projet soit mené de manière logique et naturelle, tout en prenant en compte vos besoins. En vous adressant à un traducteur SEO, vous gagnerez un temps précieux.

Eviter le duplicate content grâce à un outil

Vous avez peut-être déjà entendu parler de ce phénomène : les moteurs de recherche pénalisent les sites qui contiennent du contenu « dupliqué ». Pour éviter que la traduction de votre site ne soit considérée comme telle, il existe des outils que vous pouvez installer assez facilement. Nous en avons dressé une liste dans notre article sur les plugins multilingues

Parmi ces outils, on retrouve le plugin Polylang, si votre site est hébergé via WordPress. Il vous permettra de gérer les contenus traduits dans plusieurs langues et indiquera à Google que le texte est bien traduit et non copié du site d’origine. Grâce à cette petite manipulation, vous pourrez préparer le terrain en vue de l’optimisation de votre site traduit.

Optimiser la traduction de son site web

La traduction et l’optimisation du contenu : les différences

Quand on cherche à traduire une phrase, il existe toujours une traduction littérale, « mot à mot », et une version plus naturelle. Cette difficulté sera toujours présente, quelles que soient les langues.

C’est pour cette raison qu’il peut être dangereux d’utiliser des outils automatiques pour la traduction de votre site. Premièrement, l’outil risque de mal traduire certaines expressions et certains termes, au point de ne pas du tout respecter le sens du texte original. Deuxièmement, même si parfois la phrase obtenue est compréhensible et correcte grammaticalement, cette traduction littérale pénalisera le référencement. Pourquoi ? Tout simplement parce que le contenu rédactionnel du site Web ne sera pas très bien répertorié par les moteurs de recherche. 

Ces derniers se basent sur la manière dont les gens s’expriment spontanément. Si le texte est trop littéral, le moteur de recherche n’indexera pas les bons mots-clés. Si, au contraire, le texte regorge d’expressions susceptibles d’être tapées par votre clientèle, il aura de bonnes chances de remonter dans les résultats de Google. On parle alors de traduction optimisée ou SEO.

Traduction et SEO : comment faire ?

En faisant appel à des traducteurs formés au SEO multilingue, vous faites d’une pierre deux coups. En effet, ces prestataires freelances pourront non seulement traduire dans la ou les langue(s) cible(s), mais ils feront également appel à une compétence supplémentaire : le SEO (Search Engine Optimization, l’optimisation pour les moteurs de recherche). 

Ces traducteurs savent à quels termes spécifiques se fier pour optimiser le contenu et connaissent des techniques pour ranker. Cela contribuera à vous positionner rapidement et naturellement sur le Web à l’échelle internationale. En prenant en compte les contraintes de recherche et la concurrence, le traducteur SEO sélectionnera les bons mots-clés et les bonnes requêtes. Ainsi, malgré le passage de votre site dans une autre langue, il continuera de générer un trafic intéressant et se démarquera rapidement.

Vous savez maintenant par où commencer pour traduire son site Web

Nous venons de voir les premières étapes clés qui vont vous permettre de traduire votre site Web de façon optimale. Découvrez également les 7 qualités d’un bon traducteur SEO. Vous serez ainsi paré pour traduire votre site Web dans les meilleures conditions.

Cet article a été rédigé par Béatrice Schirvel. Retrouvez Béatrice sur LinkedIn.

Cet article a été relu et corrigé par Camille Wahl. Retrouvez Camille sur LinkedIn ou sur Cwords.fr.

Bien référencer un site e-commerce multilingue | Ce qu’il faut savoir

Bien référencer un site e-commerce multilingue | Ce qu’il faut savoir

Vous voulez développer votre activité d’e-commerce et vendre à l’international ? Rien de plus normal quand les commandes en ligne ne cessent de progresser. Pour qu’un site e-commerce génère du chiffre d’affaires, il doit tout d’abord attirer du trafic. Pour cela il faudra bien entendu traduire votre site Internet. Mais avant tout, le plus important sera de savoir comment bien référencer votre site e-commerce multilingue pour être visible sur les moteurs de recherche.

Pourquoi référencer un site e-commerce multilingue est important ?

Selon une étude de la Fevad, 9 internautes sur 10 achètent sur Internet. Les sites e-commerce qui arrivent à se positionner dans les premiers résultats de Google par exemple, ont un avantage considérable sur leurs concurrents. Le SEO, ou référencement naturel, est un canal d’acquisition très efficace parce que les internautes qui cliquent sur les liens naturels sont vraiment intéressés par ce que vous proposez.

La grande force d’un site e-commerce multilingue bien référencé, est que chaque effort de référencement effectué dans une langue va pouvoir bénéficier à la visibilité de l’ensemble de votre site Internet. Pour y voir plus clair, voici quelques bonnes pratiques de référencement international à mettre en place pour que votre business en ligne dépasse avec succès les barrières de la langue.

Bien référencer un site e-commerce multilingue grâce à une stratégie de référencement par pays

Définir une stratégie de référencement par pays

Le référencement naturel est plus robuste et plus rentable à long terme que les actions de publicité, bien que l’utilisation des deux puisse être intéressante. Le positionnement de votre e-shop dans les premiers résultats organiques des pays où vous souhaitez vendre vos produits, ne se construira pas sur des investissements ponctuels. Seule une stratégie de référencement spécifique par pays, pourra vous garantir une visibilité sur le long terme.

Connaître sa nouvelle cible

Un site Internet est créé pour ses utilisateurs. Aujourd’hui, vous connaissez sans doute très bien vos clients. Vous avez appris à comprendre ce qu’ils aiment, ce qu’ils recherchent et ces informations vous sont précieuses pour proposer des produits toujours plus adaptés à leurs attentes. Vous allez simplement continuer de le faire avec vos clients internationaux. Pour toucher votre nouvelle cible, vous devrez comprendre ses usages, ses modes de recherches et ses habitudes de consommation.

Choisir les bons mots clés

Pour que vos actions soient efficaces vous devez non seulement apprendre à connaître votre nouvelle cible, mais aussi et surtout utiliser les bons mots clés. Choisir les bons mots clés, c’est comprendre comment votre cible effectue ses recherches en ligne.

En effet, la meilleure façon de cibler vos prospects est encore de comprendre leurs intentions. Quelles sont les requêtes que vos prospects sont le plus susceptibles de taper sur les moteurs de recherche ? Pour répondre à cette question, vous devrez non seulement connaître les habitudes et les modes de recherche de votre nouvelle cible, mais vous devez surtout maîtriser les subtilités de la langue.

Lire aussi Comment attirer gratuitement les clients sur Google ?

Référencer un site marchand multilingue grâce à la localisation

L’objectif d’une stratégie de localisation est de proposer à vos nouveaux prospects la même expérience d’achat que sur un site local. En effet, pour convertir vos nouveaux prospects en clients, votre site doit inspirer confiance. Pour que l’expérience utilisateur de votre site e-commerce multilingue soit la plus qualitative possible, il est primordial que votre boutique en ligne s’adapte à la culture, aux standards et aux restrictions légales du pays visé.

Optimiser ses fiches produit

Le titre et la description de vos produits ne devront pas seulement être traduits dans la langue du pays visé. Ils devront être localisés, c’est-à-dire adaptés au marché que vous visez. Chaque description de produit devra donc être unique et spécifique.

Les expressions par exemple, ne sont naturellement pas les mêmes en France, en Belgique ou au Canada, même si tous ces pays sont francophones. Les tailles sont également différentes d’un pays à un autre. Et si vous souhaitez vendre vos produits dans un pays hors de la zone Euro, pensez à bien convertir les devises et à prendre en compte les droits de douane.

Traduire votre site e-commerce

Comme vous l’avez sans doute compris, chaque page, chaque fiche produit, chaque URL, devront être traduites spécifiquement pour cibler au mieux les consommateurs que vous souhaitez toucher. Vous devez non seulement donner envie à l’internaute de venir sur votre site, mais lui donner aussi suffisamment confiance pour qu’il effectue un acte d’achat.

Bien que les outils de traduction en ligne se soient nettement améliorés, nous vous mettons en garde contre cette solution de facilité qui serait en réalité une très mauvaise idée. Il suffit de vous poser cette question : quelle confiance accorderiez-vous à un site Internet qui ne maîtrise pas votre langue ?

L’intérêt de travailler avec un traducteur SEO est que vous êtes assuré que la traduction de votre site e-commerce sera adaptée aux codes du pays dans lequel vous voulez développer votre activité.

À lire aussi Qu’est-ce qu’un traducteur SEO ?

Alors, prêt à bien référencer votre site e-commerce multilingue ?

Bien référencer un site e-commerce multilingue demande des connaissances techniques en SEO. Ces techniques évoluent aussi vite que les mises à jour des algorithmes des moteurs de recherche. Faire appel à un traducteur spécialisé en référencement naturel vous garantira également que toutes les recommandations de Google en ce sens seront respectées. Et pour un site e-commerce multilingue, savoir générer du trafic c’est savoir créer du chiffre d’affaires.

Cet article a été rédigé par Gladys Chanussot. Retrouvez Gladys sur LinkedIn. 
Cet article a été relu et corrigé par Agnès Bourdin. Retrouvez Agnès sur LinkedIn.

Comment traduire un site web ? 4 informations clés

Comment traduire un site web ? 4 informations clés

Vous souhaitez vous développer à l’international ? Naturellement, vous allez devoir traduire votre site Internet en une ou plusieurs langues. Mais il ne s’agit pas d’effectuer une simple traduction mot à mot de l’ensemble des pages déjà publiées. Traduire son site Web constitue un véritable enjeu pour le développement d’une entreprise à l’international. Vous vous demandez comment traduire un site Web et apparaître devant les yeux des internautes? Voici 4 informations clés pour vous aider à avoir un site multilingue optimisé.

1. Pourquoi réfléchir à une stratégie avant de traduire son site Internet ?

Avant toute chose, il convient de définir un plan du site qui sera présenté à l’étranger. En effet, il n’est pas forcément pertinent de reprendre le site existant dans son intégralité.

Faut-t-il traduire l’ensemble du contenu?

L’objectif principal de la traduction d’un site est de toucher une nouvelle cible avec des habitudes, un mode de vie et surtout une culture parfois totalement différents. Prenons l’exemple d’une boutique de vente de prêt-à-porter basée en Écosse qui souhaite se développer en Europe. Doit-elle tout miser sur la vente de kilts comme c’est le cas sur son premier site ou doit-elle mettre en avant un autre produit plus opportun ? 

Il est donc primordial de scanner l’ensemble du contenu du site Internet existant afin de déterminer s’il est ou non pertinent de traduire la totalité des pages initialement proposées. 

Adapter son contenu au pays ciblé

De même, il est impératif d’adapter son contenu et son calendrier éditorial au pays de destination. En autre, il est très important de mener une réflexion sur les images utilisées pour illustrer le site Internet. Une photo qui semble banale dans un pays peut être considérée comme choquante pour une autre culture. En ce qui concerne le calendrier éditorial, un travail de préparation doit être mené afin de l’adapter au pays visé avant de traduire un site Web. La saisonnalité est-elle la même ? Quel est le calendrier des évènements importants du pays (fête nationale, fête des Mères…) ? 

Cela permettra de définir les éléments à traduire en priorité, mais aussi d’anticiper les échéances importantes à venir afin de permettre un lancement optimal du site Web traduit. Enfin, il faut également penser à adapter les informations clés. Les tarifs devront apparaître dans la devise utilisée dans le pays, mais aussi toutes les mesures qu’il est impératif de présenter selon les standards locaux (taille, poids…).

Comment traduire un site web ?

2. Traduction d’un site Web : répertorier l’ensemble des éléments

En plus de traduire les articles, les pages, il est important de penser à traduire l’ensemble du contenu marketing permettant de générer du trafic sur un site Internet : newsletters, vidéos (avec, par exemple, l’intégration de sous-titres), e-book… Il en est de même pour l’ensemble des éléments apparaissant lors de la navigation : menus, balises Alt, messages d’erreur, pop up, formulaires, titres… Il s’agit là d’un véritable travail, car il ne faut pas traduire mot à mot ces éléments, mais réfléchir à une traduction pertinente en matière d’expérience utilisateur. En effet, ces données sont essentielles à la bonne marche d’un site Internet, mais surtout sont prises en compte par Google lorsqu’il décidera du positionnement du site dans les résultats de recherche.

3. Pays de destination : la législation en vigueur

Afin d’inspirer la confiance des utilisateurs et surtout dans le but de se mettre en conformité avec la loi du pays, il est important de connaître la législation concernant la protection des consommateurs. Selon les pays, la loi peut encadrer strictement les politiques de retour et de remboursement appliquées. Il est aussi important de connaître les tenants et aboutissants de la politique de protection des données personnelles des clients en vigueur dans le pays. 

Enfin, suivant l’activité proposée sur le site, notamment pour les sites marchands, il est important d’adapter son service au fuseau horaire du pays. Cela aura un impact important sur la confiance des utilisateurs.

4. Traduction de site Internet : pourquoi faire appel à un traducteur SEO?

Une fois que tous ces éléments sont définis, il ne reste plus qu’à traduire le contenu du site Internet défini précédemment. Il s’agit de l’étape clé qui fera ou non le succès de cette entreprise.

Choisir un professionnel de la traduction

Traduire du contenu avec un outil de traduction automatique se fait en quelques minutes seulement. Mais pour quel résultat ? Qui n’a jamais été confronté à une page mal traduite ? Faire ce choix peut s’avérer désastreux en matière d’expérience utilisateur et aura un impact négatif en ce qui concerne le référencement du site Internet. Votre crédibilité est aussi mise à l’épreuve avec une traduction approximative ou erronée.

À l’inverse, si vous faites le choix d’un traducteur professionnel, il vous délivrera une traduction de qualité. Un professionnel de la traduction crée un contenu parfaitement adapté au pays par les expressions et les éléments de vocabulaire utilisés. Son expertise, ses techniques de traduction apporteront une véritable valeur ajoutée au site Internet, car seul un traducteur professionnel est capable de transcrire l’essence du message permettant ainsi d’atteindre l’audience espérée.

Travailler le référencement à l’international

Un traducteur SEO est un traducteur capable de traduire un site Web en prenant en compte les critères du référencement international. En effet, il existe une différence importante entre une traduction standard et une traduction adaptée au Web. Le contenu doit être traduit en tenant compte des mots-clés utilisés dans la langue du pays de destination. Il ne s’agit pas de traduire littéralement les mots-clés utilisés dans un pays en pensant qu’ils seront les mêmes dans un autre. 

L’utilisation des mots-clés est fortement liée à la culture, aux habitudes des utilisateurs d’un même pays. Seul un traducteur SEO professionnel sera en mesure d’intégrer ces différences significatives au contenu d’un site.

Ce qu’il faut retenir pour savoir comment traduire un site Web

Traduire un site Web est un processus clé du développement d’une entreprise qui souhaite vendre à l’étranger. S’entourer de traducteurs professionnels sérieux et formés au SEO constitue un atout non négligeable pour le développement d’un site Web à l’international. SEO Translation Team met en avant le travail de traducteurs SEO freelances en mesure de traduire votre site et le transformer en un véritable atout pour le développement à l’international de votre entreprise.

Cet article a été écrit par Audrey Rossi – Rédactrice web SEO. Découvrez Audrey sur LinkedIn.

Cet article a été écrit par Nathalie Bodin – Traductrice.

Traduire un Site E-Commerce : 4 Erreurs à Éviter

Traduire un Site E-Commerce : 4 Erreurs à Éviter

Est-ce que votre site e-commerce fonctionne bien avec un trafic en hausse et un service client au top ? Bien plus qu’un simple site Web, c’est votre vitrine en ligne, la démonstration de votre savoir-faire et la force de votre marque. Devant ce succès, vous réfléchissez peut-être à étendre votre activité à l’étranger. Il existe cependant des spécificités techniques et fonctionnelles : traduire un site e-commerce ne s’improvise pas. Sans connaissances ou sans être accompagné par un professionnel de la traduction SEO, vous risquez de tomber dans certains pièges. Retrouvez ici les 4 principales erreurs à éviter.

1 – Traduire votre site e-commerce sans faire d’étude de marché

En effet, la première faute serait de vous lancer dans la traduction de votre site e-commerce sans même vous soucier de faire une étude de marché. Si votre business explose en France, c’est donc que votre activité répond à des besoins et à des enjeux propres à votre marché. Pour votre projet d’extension à l’étranger, il faut par conséquent vous donner les moyens de savoir où se trouvent vos potentiels clients et quelles langues ils parlent. Passer outre une étude, c’est prendre le risque d’investir du temps et de l’argent pour un résultat décevant et stérile. En réaliser une, c’est trouver votre public, la condition de la réussite !

Brièvement, voici les grands axes auxquels devra répondre votre étude : 

  • Le type de clients
  • Le ou les pays où on aura besoin de vos produits 
  • Les langues parlées dans ces pays 
  • Les concurrents et la qualité de leur référencement naturel 
  •  La taille du marché pressenti 
  •  La tendance dans ces pays : crise financière ou économie florissante ? 
  • Habitudes de consommation, etc.

2 – Négliger la traduction de votre boutique en ligne

L’internationalisation est une vraie opportunité de croissance. Augmentation des profits, recherche d’économies d’échelle, mutualisation des infrastructures, volumes achats plus importants et mieux négociés auprès de vos fournisseurs, voilà des arguments qui font pencher la balance. Mais avant de voir si loin, bien traduire votre site e-commerce doit être votre objectif premier, condition sine qua non d’une internationalisation réussie !

Quelques écueils sont à éviter : 

Ne pas traduire soi-même 

Langue des affaires oblige, vous envisagez dans un premier temps de traduire tout seul votre site en anglais ? C’est déconseillé, à moins d’être parfaitement bilingue. Orthographe, grammaire, tournure de phrases, termes techniques, vocabulaire approprié, l’ensemble devra être harmonieux et surtout compréhensible pour votre public cible. Pour une transcription parfaite, faites appel aux services d’un traducteur professionnel !

Ne pas utiliser des générateurs de traduction

Ce type d’outil convient pour un usage privé. La traduction est très souvent littérale, du mot-à-mot qui ne veut rien dire et qui vous décrédibilise. Un autre argument de taille pour vous dissuader : Google considère ces traductions automatiques comme du contenu dupliqué. Et la sanction est immédiate : votre référencement sera quasi nul. Mauvais départ pour votre boutique en ligne.

Ne pas traduire tout le site 

Faire l’impasse sur une traduction complète de votre site serait aussi dommage. Raisonnez en expérience client : si un client ne peut accéder à toutes les informations, faute de traduction, ce sont vos ventes qui en souffriront. Tout le contenu, du texte, aux devises, en passant par les conditions générales de vente, etc. doit par conséquent être traduit et orienté langue et culture native.

Traduire dans trop de langues

Il y a un risque de dispersion tellement il est enthousiasmant de se présenter sur de nouveaux marchés. Internationaliser votre site ne veut pas dire l’ouvrir à tous et partout. En fonction de ce que vous vendez, repérez les pays plus susceptibles d’accéder au e-commerce que d’autres, de même les produits culturellement ou non adaptés à une région… Dirigez votre attention sur les pays et donc sur les langues où il est pertinent de vous développer. La qualité passe avant la quantité !

Traduire un site e-commerce : 4 erreurs à éviter

3 – Ne pas localiser le contenu de votre e-shop

C’est sans doute la plus grosse aberration à commettre ! Localiser, c’est s’adapter aux aspects régional, culturel, politique, bref à toutes les particularités d’un pays. Bien préparer la localisation, c’est bien vous préparer à l’export de votre site en spécifiant vos besoins lors de la traduction. Celui-ci ne devra en aucun cas être une simple copie de votre site français. On parle aussi de régionalisation, c’est pour dire si l’adaptation aux habitudes du pays doit être fine et précise ! On est au-delà de la traduction, on s’imprègne des spécificités pour mieux les appréhender.

La localisation constitue un important travail; elle permet l’optimisation de tous les textes, les images, les musiques, même le choix des réseaux sociaux, etc. C’est une tâche globale, mais le jeu en vaut la chandelle : à vous l’ouverture à de nouveaux marchés et la hausse de trafic ! C’est quand même plus satisfaisant que d’isoler le potentiel consommateur dans un contenu inadapté, avec des traductions faites sans soin. Et c’est bon pour l’expérience utilisateur !

4 – Traduire un site e-commerce, c’est enfin ne pas oublier le SEO

Travailler le SEO, c’est chercher les termes pertinents dans chaque langue, sachant qu’un mot ne sera peut-être pas traduit mot-à-mot dans une autre langue. C’est en effet un faux-pas courant que de traduire les contenus tels quels. Une expression peut avoir une toute autre connotation dans une autre culture et l’ignorer, ferait échouer la traduction dans les moteurs de recherche. La traduction SEO est essentielle pour assurer une présence distincte : choix des mots-clés, maillage des liens, balises HTML, etc. Se focaliser sur la langue cible, c’est vous assurez de mots-clés localisés et non plus seulement traduits ! Tout est finalement étroitement lié. Et pour cela, appuyez-vous sur un spécialiste SEO qui saura trouver le terme le plus adapté pour votre stratégie

Ce qu’il faut retenir pour éviter les erreurs de traduction de votre e-commerce

Vouloir investir le marché global, c’est bien, bien l’investir, c’est encore mieux ! Pour cela, soignez vos traductions, car une mauvaise traduction ira au détriment de vos intérêts. Pas d’amateurisme, pas d’à peu-près dans ce domaine. Pour capter l’attention d’une cible nouvelle et dans une langue étrangère, c’est un travail fin et précis qu’il faudra mener en amont. Tendances commerciales, traditions, méthodes de communication, imprégnez-vous pour mieux dépasser les différences interculturelles. Et pour plus d’informations, rejoignez-nous sur notre blog !

Cet article est rédigé par Sophie Quémard – Rédactrice web SEO. Découvrez Sophie sur LinkedIn.