Si votre entreprise est déjà bien développée au niveau national, peut-être avez-vous déjà songé à étendre votre visibilité et vos marchés à l’international ? C’est une étape stratégique, un véritable cap pour votre business. Mais comment faire ? En effet, votre trafic est probablement limité aux pays francophones si votre site n’est rédigé qu’en français. Cela peut paraître colossal de vouloir le traduire intégralement, mais sachez qu’il existe des moyens de parvenir à vos fins de manière qualitative. Par où commencer pour traduire votre site Web ? Voici quelques clés.

Démarrer la traduction de son site Web

Que vous possédiez un site e-commerce, un blog professionnel, ou tout autre type de site rapportant de l’argent à votre entreprise, il peut être utile d’adapter la méthodologie que vous allez suivre pour le faire traduire. En effet, d’un type de site à un autre, le contenu diffère et devra bien sûr être traité selon ses spécificités.

Toutes ces informations de base concernant votre site peuvent être utiles pour savoir par où commencer sa traduction. Et surtout, cela peut vous aider à mieux définir vos objectifs. La première étape de ce cheminement est donc relativement simple : essayez de déterminer les contraintes ou spécificités que vous aurez à traiter lors de la traduction du contenu de votre site.

Ensuite, il est fortement recommandé de ne pas passer par des sites de traduction automatique. L’enjeu est trop important pour être sous-traité de manière non qualitative. Si cela peut vous faire gagner du temps dans l’immédiat, ce sera loin d’être bénéfique pour votre business sur le long terme, en raison des multiples correctifs nécessaires.

Par contre, sachez qu’il existe des solutions intéressantes pour préparer la traduction. De plus, vous pouvez trouver facilement de nombreux traducteurs freelances à qui vous pourriez déléguer ce projet. Il vous faudra donc d’abord maîtriser le sujet et effectuer un audit.

Construire une stratégie d’attaque du chantier de traduction

Vous allez devoir construire une stratégie pour parvenir à bout de ce chantier de traduction. Pour ce faire, vous pouvez commencer par étudier et mettre à plat la structure de votre site.

Profitez-en pour faire un bilan le concernant :

  • Qu’est-ce qui va et ne va pas ?
  • Est-ce que toutes les catégories sont encore d’actualité ?
  • Reprendre l’arborescence du site dans son ensemble.

Cela vous permettra de mieux vous rendre compte de ce qu’il y a à faire. Après avoir effectué cet audit, vous aurez les idées très claires sur les différentes étapes qui jalonneront votre projet. Cette phase préparatoire est donc primordiale.

Vous serez ainsi à même de fournir un briefing clair et précis au prestataire que vous aurez trouvé. Il ne vous manquera plus qu’à peaufiner avec son aide les détails concernant les différents éléments, ainsi qu’un planning. Vous pourrez identifier et prioriser les textes à traduire avec votre traducteur. Ensemble, vous déterminerez des objectifs afin qu’il soit plus conscient des délais requis. 

Enfin, il pourra vous aider à redécouper les tâches si besoin, afin que le projet soit mené de manière logique et naturelle, tout en prenant en compte vos besoins. En vous adressant à un traducteur SEO, vous gagnerez un temps précieux.

Eviter le duplicate content grâce à un outil

Vous avez peut-être déjà entendu parler de ce phénomène : les moteurs de recherche pénalisent les sites qui contiennent du contenu « dupliqué ». Pour éviter que la traduction de votre site ne soit considérée comme telle, il existe des outils que vous pouvez installer assez facilement. Nous en avons dressé une liste dans notre article sur les plugins multilingues

Parmi ces outils, on retrouve le plugin Polylang, si votre site est hébergé via WordPress. Il vous permettra de gérer les contenus traduits dans plusieurs langues et indiquera à Google que le texte est bien traduit et non copié du site d’origine. Grâce à cette petite manipulation, vous pourrez préparer le terrain en vue de l’optimisation de votre site traduit.

Optimiser la traduction de son site web

La traduction et l’optimisation du contenu : les différences

Quand on cherche à traduire une phrase, il existe toujours une traduction littérale, « mot à mot », et une version plus naturelle. Cette difficulté sera toujours présente, quelles que soient les langues.

C’est pour cette raison qu’il peut être dangereux d’utiliser des outils automatiques pour la traduction de votre site. Premièrement, l’outil risque de mal traduire certaines expressions et certains termes, au point de ne pas du tout respecter le sens du texte original. Deuxièmement, même si parfois la phrase obtenue est compréhensible et correcte grammaticalement, cette traduction littérale pénalisera le référencement. Pourquoi ? Tout simplement parce que le contenu rédactionnel du site Web ne sera pas très bien répertorié par les moteurs de recherche. 

Ces derniers se basent sur la manière dont les gens s’expriment spontanément. Si le texte est trop littéral, le moteur de recherche n’indexera pas les bons mots-clés. Si, au contraire, le texte regorge d’expressions susceptibles d’être tapées par votre clientèle, il aura de bonnes chances de remonter dans les résultats de Google. On parle alors de traduction optimisée ou SEO.

Traduction et SEO : comment faire ?

En faisant appel à des traducteurs formés au SEO multilingue, vous faites d’une pierre deux coups. En effet, ces prestataires freelances pourront non seulement traduire dans la ou les langue(s) cible(s), mais ils feront également appel à une compétence supplémentaire : le SEO (Search Engine Optimization, l’optimisation pour les moteurs de recherche). 

Ces traducteurs savent à quels termes spécifiques se fier pour optimiser le contenu et connaissent des techniques pour ranker. Cela contribuera à vous positionner rapidement et naturellement sur le Web à l’échelle internationale. En prenant en compte les contraintes de recherche et la concurrence, le traducteur SEO sélectionnera les bons mots-clés et les bonnes requêtes. Ainsi, malgré le passage de votre site dans une autre langue, il continuera de générer un trafic intéressant et se démarquera rapidement.

Vous savez maintenant par où commencer pour traduire son site Web

Nous venons de voir les premières étapes clés qui vont vous permettre de traduire votre site Web de façon optimale. Découvrez également les 7 qualités d’un bon traducteur SEO. Vous serez ainsi paré pour traduire votre site Web dans les meilleures conditions.

Cet article a été rédigé par Béatrice Schirvel. Retrouvez Béatrice sur LinkedIn.

Cet article a été relu et corrigé par Camille Wahl. Retrouvez Camille sur LinkedIn ou sur Cwords.fr.